Maîtriser une campagne emailing en 5 points

Commencez à écrire ici ...

Les statistiques le prouvent, une campagne emailing représente un canal incontournable dans la stratégie de développement d’une entreprise. Avec un retour sur investissement moyen estimé à 3800%, cette technique permet à la fois d’acquérir de nouveaux clients, d’en fidéliser les anciens et de générer des ventes. Pour le réussir, il n’y a pas de raccourcis, qualité et travail acharné sont de mise. Voici 6 éléments que l’on doit retrouver dans chaque campagne emailing efficace.

Best practice : une rédaction de qualité

  • L’importance de l’objet

La rédaction du message commence par son objet. Cet élément est la vitrine de l’entreprise et se doit de susciter l’envie d’ouvrir le mail par le destinataire. Pour ce faire, il doit être court, avec une accroche élégante, sans dépasser les 6 mots, soit entre 40 et 50 signes. L’objet du mail ne doit donner qu’un bref aperçu du message, tout en gardant le suspense. Il faut savoir que la rédaction de cet élément prend autant de temps que celle du corps du message lui-même. Il faut garder en tête que c’est l’objet qui décide si le destinataire voudra ou non lire le texte en entier. Or, un email qui n’est pas ouvert ne vaut pas mieux qu’un mail non envoyé.

  • La personnalisation du message

Sur la forme, le message doit être concis d’environ 250 mots. Il est indispensable d’user des bonnes techniques rédactionnelles, pour capter l’attention de l’intéressé et de le pousser à lire jusqu’à la fin. Dans l’idéal, il est recommandé de miser sur la structure visuelle, afin de mettre en évidence les différentes parties du message. 

De toute évidence, le message ne sera pas uniquement attrayant par sa forme. Il doit formuler un message clair et s’adresser à une cible identifiée au préalable. Le ton utilisé doit être léger, avec une pointe d’humour. Tout ceci sans oublier la forte valeur ajoutée apportée par le message. 

  • Miser sur le visuel

La règle est simple : les clients n’ont que très peu de temps à consacrer à l’email. Limiter son contenu prend ainsi tout son sens. C’est ainsi que, outre les textes, un message peut contenir des images. En plus d’attirer plus l’attention du lecteur, les images ont le pouvoir de transmettre une information précise instantanément. 

L’image devra également respecter la charte graphique de l’entreprise, notamment dans le choix des couleurs, des formes ainsi que des polices de caractère.  

Optimiser le passage à l’action

Cette solution de marketing de contenu a pour but d’atteindre le maximum de cibles potentielles. Ainsi, il est indispensable de tout faire pour faciliter et encourager le passage à l’action.

Pour l’inscription sur la liste de diffusion, il existe deux techniques : la fonction d’opt-in et le double opt-in. Le principe est simple, le formulaire n'apparaît qu’après un certain temps passé par le lecteur sur la page ou à sa fermeture.

La tendance dans la newsletter accorderait une importance particulière à la personnalisation. Ainsi, les intéressés peuvent définir eux-mêmes la périodicité de réception des mails venant d’une entreprise. 

Pour un lecteur déjà abonné, il est toujours indispensable de faciliter son passage à l’action marketing. L’on peut par exemple l’inciter au téléchargement d’un ebook.


Définir la bonne fréquence des envois

Dans une campagne e-mailing, la régularité est un critère très important. Bien qu’un lecteur ait consenti à recevoir des messages de la part d’une société, il ne s’attend pas à ce que sa boîte de réception en soit inondée. Il en va de même pour les envois multiples après une longue période sans envoi.


Mettre en place l’A/B testing

Il est recommandé de toujours tester un e-mail marketing avant son envoi. Outre le point de vue esthétique, cette opération permet également d’analyser avec précision le comportement de l’utilisateur face au message. Il s’agit alors de comparer la campagne e-mailing avec un variable.